L’application gossip cherche modérateurs

L’application gossip cherche modérateurs

L’application Gossip permet aux utilisateurs de publier dans l’anonymat des rumeurs. Ayant fait l’objet de plusieurs critiques de la part du public cible, sa fondatrice a jugé bon de revoir sa modération de contenu. Pour le moment, cette révision ne se fait pas du tout remarquer.

Une nécessité de modération de contenu

Quelques associations lycéennes, avec l’appui du ministère de l’Education Nationale, ont évoqué leur mécontentement vis-à-vis de cette application. Ils n’ont pas du tout apprécié les rumeurs qu’elle colporte. Face à ces dérapages, la fondatrice elle-même, Cindy Mouly, s’est dite outrée par la manière dont certaines personnes utilisent son application. Pour remédier à cela, elle a donc établi une mesure restrictive comme l’arrêt temporaire de l’application afin de lui permettre ainsi qu’à son équipe de mettre en place un système de modération.

Peu de temps après, l’application a été remise en service et elle a été bien modérée. Selon sa fondatrice, il s’agit d’une « modération renforcée », mais les journalistes de Téléloisirs restent sceptiques quant à son efficacité. Pour eux, il ne s’agit que d’une apparence flatteuse. D’après un test que nous avons effectué nous-mêmes, une modération y a été évidemment apportée, mais elle est loin d’être parfaite et suffisante. L’importance du modérateur est mise en évidence.

Une modération de contenu assez réussie

Un avertissement du type « Pas d’abus s’il vous plaît » apparaît et empêche d’emblée la rédaction du message aux contenus illégaux. En annonçant la réactivation de son application, la fondatrice affirmait avoir renforcé cette modération. Il s’agissait de l’intégration d’un dictionnaire de mots interdits à l’application. Quand un gossip inclut un mot compris dans le lexique, il est automatiquement bloqué, d’où l’appellation de modération automatique.

Toutefois, ce premier effort de son modérateur n’est efficace que pour les messages de type spam. En effet, un utilisateur n’étant pas limité dans le volume de son message va apporter les modifications requises pour que celui-ci soit publié. C’est ainsi qu’il va éventuellement y introduire des points entre les lettres ou doubler certaines. Pourtant, pour ce genre de message, une amélioration du filtre est parfaitement envisageable. Comme la langue française n’intègre pas de mots avec deux fois une même lettre, on peut affiner le filtre et faire en sorte que celui-ci puisse détecter et rejeter systématiquement ce genre de message. Mais ceci est possible si on ne compte pas sur l’imagination débordante des internautes pour contourner le plus performant des filtres.

La solution idéale serait alors la mise en application d’une modération efficace et pertinente. En effet, un premier niveau automatique de celle-ci ne réussirait à décourager qu’une infime partie des internautes malintentionnés. Une véritable modération exigerait alors une relecture humaine, car une machine ne peut se mesurer à la compétence du cerveau humain dans ce sens. Le travail d’une agence de modération est de ce fait un métier à part entière nécessitant un savoir-faire exceptionnel.

Comments are closed.