Le revers de la médaille de l’externalisation

Le revers de la médaille de l’externalisation

En dehors de sa capacité à fournir un gain de temps et d’économies à l’entreprise donneuse d’ordre, l’externalisation offshore est aussi la source de divers tracas.

La sous-traitance dans la ligne de mire des entreprises

En effet, si on ne sait pas s’y prendre, l’externalisation offshore peut réserver de bien mauvaises surprises à l’entreprise employeur. Avant d’opter pour cette solution de facilité promettant gain de temps et d’économies, il vaut mieux peser le pour et le contre et le comment de l’externalisation. Car confier à des tiers une partie de son activité n’est pas toujours évident et une société risque d’y laisser sa notoriété, ses compétences et la qualité de ses produits.

Une image de marque bafouée

Tel a été l’exemple du groupe Findus qui, en 2013, a découvert l’existence de viande de cheval dans ses lasagnes surgelées. Effectivement, cet incident a provoqué un tel scandale entraînant dans la boue la renommée du groupe et du coup ceci a occasionné des pertes financières considérables. On cite aussi les déboires connus par les marques Nike dans les années 1990 ainsi que la mésaventure d’Apple avec son prestataire Foxconn.

C’est pour dire qu’avant de s’engager dans un contrat d’externalisation avec un tiers, une entreprise doit se renseigner et s’assurer que celui-ci répond à toutes ses exigences en matière de qualité de production et respect du temps d’exécution. Une fois le contrat de collaboration signé, ne pas oublier de faire régulièrement des contrôles soutenus avec des feedbacks clairs et pertinents.

Pertes de qualité et de compétences

Sans contrôle de qualité régulier, l’entreprise employeur peut alors s’attendre à tout de la part de son prestataire. C’est ce qui s’est passé avec le Dreamliner de Boeing qui a failli provoquer une véritable catastrophe. En effet, le constructeur a pensé à tort que sous-traiter les 80 % de la fabrication de son B787 lui permettrait de gagner en temps, en efficacité et en argent. Ne disposant pas des infrastructures innovantes nécessaires en termes de technologie, ces sous-traitants n’ont pas respecté les délais de livraison, retardant ainsi la réalisation du projet et entraînant une perte colossale à la marque. Tel a été aussi le cas de la chaîne hôtelière Novotel il y a quinze ans. Elle a confié à une autre entreprise prestataire de service le soin de nettoyer les chambres de ses hôtels. Par manque de contrôle également, elle ne s’est pas rendu compte que celle-ci n’accomplissait pas son travail dans les règles de l’art. Il a fallu que des mouvements de grève menacent pour qu’elle fasse machine arrière et révise tout son service de nettoyage de chambre. Dans ces deux cas, la mauvaise qualité des services offerts par les sous-traitants porte atteinte à l’image de marque des entreprises. Ces exemples sont valables pour tous les secteurs d’activité qui ont recours aux services des agences spécialistes en externalisation offshore.

Toutefois, ce n’est pas une raison valable de délaisser l’externalisation, car elle offre de nombreuses opportunités pour l’entreprise donneuse d’ordre si elle collabore avec une entreprise comme Laplume.mg.

Comments are closed.