Veuillez activer le javascript

5 idées reçues sur l’externalisation offshore

Externalisation offshore idées recues

5 idées reçues sur l’externalisation offshore

/Equipe Laplume.Mg

« L’externalisation offshore entraîne une perte d’emploi », « Il existe de nombreux coûts cachés supplémentaires en faisant appel à un prestataire externe », ou encore « La barrière de la langue constitue un frein à la sous-traitance internationale »… Les idées reçues sur l’externalisation offshore sont nombreuses et il est parfois difficile de démêler le vrai du faux.

1) L’externalisation offshore entraîne une augmentation du taux de chômage

C’est certainement l’excuse le plus souvent avancée par les détracteurs. Pour certains, l’externalisation peut conduire à diverses formes de précarisation de l’emploi. Or, il est impossible de comprendre l’impact global de ce processus en raison d’absence de statistiques.

Ce qui est sûr, c’est que l’outsourcing n’affecte pas le marché de l’emploi tout simplement parce que le secteur de logiciel et des services informatiques est loin de connaître la pénurie. Il est même le secteur qui recrute le plus selon l’Apec.

D’ailleurs, force est de constater que l’externalisation offshore est créatrice de valeur ajoutée pour les pays qui y recourent. Bon nombre de projets n’auraient pas existé faute de rentabilité économique ou d’expertise sans la sous-traitance internationale.

2) Les coûts cachés réduisent à néant les bénéfices économiques

Depuis plus de 20 ans, les entreprises se sont tournées vers l’externalisation offshore en grande partie pour réduire les coûts. En effet, ce processus permet d’obtenir facilement les profils correspondants à ses besoins pour un ratio prix/temps largement inférieur à une embauche classique.

Externaliser vers un pays émergent vous reviendra moins cher que l’internalisation ou l’onshoring (le fait d’externaliser dans le même pays). Et pour preuve, cette grille des salaires des ingénieurs par pays publié par Offshore Développement.

Salaire ingénieur par pays

Vous l’aurez donc compris, sous-traiter auprès d’un freelance ou une société offshore à Madagascar par exemple reviendra moins cher que d’externaliser vers un pays comme la Roumanie dont la rémunération d’un ingénieur ayant moins de 3 ans d’expérience avoisine les 1000 euros.

Par ailleurs, une entreprise se tourne vers l’offshoring pour gagner en flexibilité et en expertise. Elle s’appuiera sur un très large choix de talents : opérateurs webrédacteurs web, développeurs, modérateurs web… sans avoir à les piloter en interne. Vous pourrez ainsi maîtriser une soudaine surcharge d’activité tout en bénéficiant d’une certaine souplesse dans le choix de candidats potentiels.

3) Les différences linguistiques et culturelles constituent un frein à l’externalisation offshore

Avant d’externaliser en offshore, une entreprise doit se poser les bonnes questions : faut-il privilégier les destinations plus proches ? La différence de langue et de culture constitue-t-elle des freins ? Et pour ce qui est du fuseau horaire ?

Les habitudes changent, le monde est en perpétuelles évolutions et les mentalités aussi. Aujourd’hui, les différences culturelles commencent à s’estomper. Et les professionnels, quelles que soient leurs provenances, s’occidentalisent. Ils sont inscrits sur la majeure partie des réseaux sociaux. Ils ont soif de connaissances, ils se mettent régulièrement à jour sur les dernières tendances liées à leur secteur d’activité de même que leurs homologues basés en France, en Grande-Bretagne ou aux États-Unis.

Pour autant, voici quelques conseils à suivre pour la réussite d’un projet d’externalisation et éviter les mauvaises surprises :

  • Renseignez-vous sur les jours fériés ainsi que certains rites religieux pratiqués dans le pays de destination.
  • Choisissez un pays selon vos connaissances linguistiques. Les entreprises francophones se tournent généralement vers le Maghreb ou Madagascar lorsqu’ils veulent externaliser. De même, les sociétés anglophones optent pour Maurice ou l’Inde pour la réalisation de projets offshores.
  • Privilégiez une destination dont le décalage horaire est faible, et ce, afin d’éviter les interactions intempestives.

4) ll n’y a que des mauvais retours sur l’externalisation offshore

Pour certaines entreprises, recourir à l’externalisation offshore peut porter atteinte à leur image. Ainsi, beaucoup ne veulent pas que cela se sache.

Pour ce qui est des clients satisfaits, ils ne veulent pas forcément communiquer. Conséquences, seuls les mauvais retours sortent sur les réseaux sociaux et les forums spécialisés.

Néanmoins, d’autres entreprises avouent être intéressées et sont prêtes à sauter le pas. Il faut dire que l’outsourcing offre une pléthore d’avantages.

5) Les collaborateurs dans les agences d’externalisation travaillent dans des conditions déplorables

Cette idée reçue a la vie particulièrement dure dans les conversations de comptoirs. Pour les détracteurs, les collaborateurs en offshore travailleraient dans des pièces insalubres et avec du matériel tombé en désuétude.

Nous tenons directement à vous rassurer, chez LAPLUME.MG, nous assurons le bien-être de nos collaborateurs locaux en leur offrant un cadre de travail sain et motivant avec des ressources matérielles performantes pour la réalisation de vos projets.

Envie de réaliser un projet d’externalisation ? Tous nos services sont développés sur mesure pour respecter les besoins spécifiques de nos clients. N’hésitez pas à nous contacter pour plus amples informations sur nos services !

Articles dans la même catégorie

NOS DERNIERS TWEETS

⚽ 𝐂𝐨𝐮𝐩𝐞 𝐝𝐮 𝐦𝐨𝐧𝐝𝐞 – 𝐐𝐚𝐭𝐚𝐫 𝟐𝟎𝟐𝟐 : les arnaques pullulent sur Internet. ⚠ Redoublez de vigilance et faites attention aux arnaques. #mondial2022 #qatar2022 #fifa2022 #cybersécurité #phising #virus 👇 https://cutt.ly/fMCxNJO 👇

👉 La relation client n'est pas cantonnée à la vente. Il faut un bon SAV. ➡ Voici 6 ingrédients pour un service après-vente performant et organisé. #sav #relationclient #externalisation #outsourcing #madagascar 👇 https://cutt.ly/4MCjTBT

PAGE FACEBOOK