Entreprises françaises à l’heure de l’externalisation offshore

Entreprises françaises à l’heure de l’externalisation offshore

L’outsourcing offshore est actuellement un business qui marche bien dans le monde. De plus en plus d’entreprises font appel à ce procédé. Parmi elles, les entreprises françaises de toutes sortes se tournent vers l’externalisation dans diverses contrées. L’externalisation offshore est surtout effectuée pour gagner en compétitivité tout en faisant des économies.

Les pays les plus prisés par les entreprises françaises

Suite à une étude concernant l’outsourcing offshore, il a été rapporté que c’est le Maghreb que les entreprises en France affectionnent le plus pour traiter en externe leurs projets.
Il est suivi de près par l’Inde, celle-ci reste toujours le préféré de l’offshore anglais.
Puis en troisième position la Roumanie, suivie du Maroc et de la Tunisie. Respectivement quatrième et cinquième du classement. Après c’est l’Afrique du Nord, avec au sud l’île Maurice. Ce pays se trouve à la sixième place grâce à ses « call center » et ses « cyber cités ».

La Pologne se situe en septième position, suivie de la Chine en huitième place. Célèbre pour ses travailleurs acharnés, le pays de Confucius n’a pourtant pas encore présenté une offre plus intéressante et attrayante pour les entreprises françaises. Après la Chine, l’Espagne se trouve en neuvième place malgré l’instabilité économique qui y règne. Elle est à égalité avec la Hongrie et l’Ukraine. Egalement dixième ex aequo, le Brésil, le Mexique, la Russie, le Vietnam et Madagascar. La Grande Ile a pris la place de l’Ile Maurice et devient la première destination pour l’externalisation offshore dans l’Océan Indien. L’externalisation à Madagascar offre en effet divers avantages : faible décalage horaire, faible cout de production, une main-d’œuvre qualifiée, connexion Internet à très haut débit, etc.

Facteurs clés du succès des entreprises offshore

Pour réussir une externalisation offshore, il ne suffit pas de le vouloir. Plusieurs éléments sont à prendre en compte. Par ordre d’importance : la compétence et surtout l’expérience du chef de projet. Car c’est lui le chef d’orchestre, il va à la fois coordonner le travail des équipes sous sa supervision tout en étant en contact avec le client et ses besoins à satisfaire. Ce dernier doit ainsi être un ténor du management et un as de la conception, de la coordination et du contrôle de projet externalisé. Puis il y a la mise en place de processus nécessitant l’établissement d’une approche qualitative combinée à des outils tels que CMMi ou Itil.

Ensuite côté humain, l’encadrement des équipes. Et enfin en termes de projet la préparation de celui-ci ainsi que son suivi.

Lire aussi : Les tendances en matière d’externalisation offshore.

Comments are closed.